Rechercher
  • Manon Szwarcberg

CIVIS PRÉSENTE #16 - LE TOURNANT DE LA RIGUEUR

Mis à jour : mars 9

En 1981 et pour la première fois depuis l’avènement de la Vème république, un président socialiste est élu en la personne de François Mitterrand.

#thread

Dans un contexte de de stagnation économique mondiale, le gouvernement Pierre Mauroy, composé de 4 ministres communistes, met en place une politique interventionniste et volontariste : embauches dans la fonction publique, nationalisations, semaine de 39 heures, retraite à 60 ans....

En effet, le gouvernement enchaine les réformes dans le cadre des « 110 propositions » formulées par le Président lors de sa campagne.

Cette politique de relance débouche sur un déficit du commerce extérieur et l’augmentation des dépenses publiques de 25%.

Le gouvernement décide de dévaluer 3 fois la monnaie d’octobre 1981 à mars 1982. Après la défaite de la gauche lors des élections municipales de mars 1983 (qui perd 31 grandes villes)

A l’issue de cette folle semaine, le président décide de maintenir le franc dans le serpent monétaire européen lui imposant de conserver un taux de fluctuation en dessous de 2.5% et donc de réduire le déficit.

Mitterrand effectue donc un revirement économique majeur : c’est le tournant de la rigueur. Le président revient alors sur ses engagements économiques de début de mandat. Jacques Delors, alors ministre de l’économie ouvre la voie à une économie sociale de marché.

Il va alors déréguler les marchés financiers, lancer un processus de privatisations, geler les salaires etc...

François Mitterrand déclare la même année : « Je préférerais être impopulaire que manquer à mon devoir ».

En effet, ce tournant est vu par certains comme une véritable trahison de la gauche. Le projet des 2 premières années de mande de Mitterrand, rassemblant toute la gauche, avait en effet pour but de proposer un modèle global, social et politique alternatif au capitalisme, moteur de la crise pétrolière et économique de 1979.

Les résultats économiques sont positifs puisque l’inflation baisse largement permettant à la France de conserver son rôle majeur dans la construction européenne.

Cependant, le tournant de la rigueur provoqua la séparation de la gauche vis-à-vis des classes populaires et est perçue comme l’échec de la doctrine économico-sociale du socialisme, dont beaucoup sont déçus toujours aujourd’hui.


5 vues

Contact

07 50 97 53 03

civispodcast@gmail.com

Nous suivre 

Avec le soutien du